+32 (65) 88.10.46

Actualités

Les dernières nouvelles du Cequal !
10 Oct 2016

Un contrôle AFSCA ? Pas de panique !

catherine-tolletVous travaillez dans le secteur alimentaire ? Voici un rappel bien utile de quelques aspects auxquels penser avant un contrôle de l’AFSCA*. C’est tout à fait possible de bien s’y préparer, comme nous l’explique Catherine Tollet, consultante Cequal et spécialiste en sécurité alimentaire.

L’AFSCA, quels contrôles ?
Cette agence mène différents types de contrôles :

1.    les contrôles de routine pour vérifier des documents obligatoires comme, par exemple, l’autorisation/l’agrément/l’enregistrement AFSCA permettant d’exercer une activité dans le secteur alimentaire, ou les documents attestant que vos travailleurs ont bien passé la visite médicale obligatoire.

Bon à savoir : vos travailleurs doivent se rendre à une visite médicale tous les 3 ans, effectuée par une société spécialisée proposant ce service ou par leur médecin traitant. Vous pouvez télécharger via le site de l’AFSCA le modèle type de certificat de visite à faire compléter par le médecin.

2.    l’AFSCA vérifie aussi des prérequis en matière de bonnes pratiques d’hygiène comme, par exemple,

  • le plan de nettoyage c’est-à-dire ce qui doit être nettoyé et/ou désinfecté, à quelle fréquence, à l’aide de quels produits, etc., ainsi que le respect de celui-ci ;
  • le plan de lutte contre les nuisibles (rats, souris, cafards, mouches, etc.) qui varie en fonction des secteurs d’activités. Voici la liste des produits de lutte autorisés par le SPF Santé Publique.

3.    l’AFSCA évalue également l’infrastructure des locaux de fabrication ou distribution. Pour cela, elle utilise différentes check-lists, mises en ligne sur son site internet.

4.    elle contrôle par ailleurs la traçabilité des produits. Vous devez donc, par exemple, archiver les bons de livraison des matières et produits réceptionnés.

5.    Enfin, last but not least, l’AFSCA effectue des contrôles des produits fabriqués ou vendus : températures de stockage, dates limites de consommation, étiquetage. Elle réalise également des prélèvements d’échantillons qu’elle fait analyser dans ses laboratoires.

Quand ?
La fréquence des contrôles dépend du secteur et du niveau de confiance que l’AFSCA aura envers l’entreprise (par exemple : son système d’autcontrôle a-t-il déjà été validé ?).

Bon à savoir
L’AFSCA impose un système d’autocontrôle obligatoire. Celui-ci peut être certifié par un organisme externe ou validé par l’AFSCA. Elle encourage d’ailleurs les fédérations à rédiger elles-mêmes des guides d’autocontrôle permettant aux entreprises de se préparer à la certification/validation.

 

Voici quelques indications de fréquence :
•    Horeca : tous les 3 ans
•    Boucheries : tous les 2 ans
•    Supérette : tous les 3 ou 4 ans
•    Abattoirs : contrôles beaucoup plus fréquents du fait des dangers liés aux produits
Retenez aussi que les exigences de l’AFSCA varient en fonction des secteurs : B2B (boulangeries industrielles, fabricants de produits en conserve,…) et B2C (bouchers, commerçants,…).

Un souci ?
Si l’AFSCA détecte une non-conformité, elle donne un avertissement et revient vérifier si le problème a été résolu. Elle est également habilitée à donner des amendes ou à proposer des formations. Dans les cas les plus graves, elle peut imposer la fermeture de l’établissement et détruire de la marchandise.

Bon à savoir
L’AFSCA a créé une base de données, Foodweb, qui permet de visualiser le statut d’un établissement en termes de sécurité et de qualité alimentaire.

Besoin d’aide pour préparer votre prochain contrôle ?
Contactez le conseiller Cequal de votre région !

*AFSCA : Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire